Notre déontologie

Nos devoir envers les propriétaires :

L’ostéopathe animalier mécaniste est à votre disposition et au service de votre animal, dans le respect de son bien-être et de vos décisions. Il est à l’écoute de vos interrogations et s’emploie à vous transmettre une information claire et honnête quant à son intervention.

Nos devoir envers les autres professionnels :

Le praticien en ostéopathie animale mécaniste ne peut réaliser que des actes manuels et externes, il n’hésite pas à référer à d’autres professionnels tels que les vétérinaires, si des soins et/ou des examens supplémentaires sont requis. La distribution et/ou la vente de produits, d’aliments, de matériel ayant un intérêt pour la santé lui est interdite, elle est réservée aux vétérinaires.

Le libre choix du praticien et suivi de votre animal :

Le code de déontologie impose le respect du libre choix du praticien, le compérage est proscrit. La continuité des soins est une obligation, elle peut être assurée par un confrère avec votre accord ; même si le praticien en ostéopathie animale mécaniste n’est pas tenu au secret professionnel, il observe une rigoureuse discrétion, et veille à ce que tout document éventuellement rédigé, quel que soit le support, reste confidentiel.

L'absence de publicité :

L’activité professionnelle ne peut être exercée comme un commerce, l’apposition d’une plaque informative (nom du praticien, espèces traitées, horaires de consultation, numéro de téléphone, mention « Membre de l’IPOAM ») est autorisée à l’entrée du cabinet, en revanche toute publicité est interdite.

Une formation professionnelle continue obligatoire :

La formation professionnelle continue est une obligation pour tout membre actif de l’IPOAM afin d’entretenir et de perfectionner ses connaissances tout au long de sa carrière, en tenant compte de l’évolution des données scientifiques.

Le bien-être de votre animal avant tout :

La pratique de l’ostéopathie animale mécaniste vise à prévenir ou de remédier à des troubles fonctionnels, les actes de manipulations et mobilisations non instrumentales, directes et indirectes, non forcées, s’effectuent toujours dans le respect du « primum non nocere » et des principes fondamentaux mécanistes.