La méthode mécaniste

L’Ostéopathie Animale Mécaniste est une méthode manuelle qui repose sur des fondements scientifiques.

L’Ostéopathie Animale Mécaniste se reconnait dans les principes fondateurs de l’Ostéopathie édictés par Andrew Taylor Still tels que :

- Structure / Fonction
- Capacité d’auto guérison
- Le corps en tant qu’unité
- La règle de l’artère
- Le patient et non la maladie !

Auxquels elle adjoint des concepts ostéopathiques plus modernes tels que :
- Holisme

- Interdépendance
- Equilibre et harmonie - Mobilité
- Entropie

L’Ostéopathie Animale Mécaniste s’appuie sur la systémique pour parfaire sa compréhension de la complexité du vivant. Elle est donc biomécaniste.

L’Ostéopathie Animale Mécaniste est une méthode qui constate que tout système vivant, fruit de millions d’années d’évolution, doit optimiser son fonctionnement. Si cet équilibre est perturbé, si un dysfonctionnement apparaît, l’ostéopathe animalier mécaniste cherche à en identifier la cause et à la réduire par des techniques spécifiques ou à orienter le patient vers le traitement approprié.

Le succès de l’ostéopathie animale mécaniste est dû :

- À sa méthode de raisonnement : elle s’appuie sur une classification de phénomènes observes

(inflammation, douleur) dans le but de trouver la cause qui les maintient dans le temps.

- À ses actions précises et rapides : l’ostéopathie animale mécaniste reprend les gestes ancestraux, enrichis de toutes les connaissances anatomiques et physiologiques et des récentes découvertes en matière de science du vivant.

- Au fait qu’elle ne s’attache pas qu’à des douleurs articulaires : l’ostéopathie animale mécaniste est une approche globale, et peut donc traiter un grand nombre de dysfonctions.

Comment agit le thérapeute membre de l’IPOAM ?

Le principe même d’action pour un ostéopathe animalier mécaniste est d’établir LA bonne analyse avant d’envisager ou non un geste thérapeutique. Ce dernier sera choisi et déterminé en adéquation avec les lois du vivant afin d’assurer l’innocuité du traitement.

Un ostéopathe animalier mécaniste n’emploie ni pharmacopée ni instrumentation, conformément à la règlementation

Il ne peut diagnostiquer de maladie ou de trouble structurel. En revanche, il saura orienter lorsque nécessaire, vers un professionnel compétent en fonction de la problématique de l’animal (...)

L’ostéopathie animale mécaniste n’est en aucun cas une approche fondée sur un don (magnétisme, fluidisme)

Un ostéopathe animalier mécaniste n’emploie ni pharmacopée ni instrumentation.

La rigueur de sa démarche amène le praticien à être conscient de ce qui est de sa compétence et de ce qui ne l’est pas.

Il sait par exemple que les pathologies inhérentes à une atteinte structurelle ou à une malformation ne le concernent en aucun cas. Il ne peut avoir aucune action directe sur la douleur, une atteinte infectieuse grave, ni diagnostiquer une maladie.

En revanche il saura orienter, lorsque nécessaire, vers le professionnel compétent en fonction de la problématique de l’animal (vétérinaire, maréchal- ferrant, podologue, technicien dentaire, comportementaliste...). Pour le reste, son domaine d’intervention est particulièrement large tout en n’affectant en aucune façon l’intégrité physique des animaux puisque n’utilisant aucun outil.

L’intervention manuelle de l’ostéopathe animalier mécaniste membre de l’IPOAM répond aux lois de la physiologie et de l’équilibre dynamique des systèmes vivants. Elle est parfaitement codifiée et ses effets bénéfiques sont parfaitement objectivés. Il ne s’agit en aucun cas d’une approche fondée sur le «ressenti» personnel, d’un don (magnétisme, fluidisme, énergétique), issus du vitalisme.